"...don't be stuck in the every day reality, allow yourself to dream, have faith in your wildest dreams." [AaRON]

"Ne restez pas scotchés à la réalité quotidenne. Permettez-vous de rêver. Croyez en vos rêves les plus fous..." [AaRON]

mercredi 1 février 2012

CARNET BLEU : CHAP. 5 (LES RETROUVAILLES)


Il est temps de vous dire que mon fameux carnet bleu est réapparu, il y a quelque temps déjà, depuis le 1er janvier exactement.
Il était en effet dans la maison (où pouvait-il être d'autre ?) coincé entre des DVD dont il a le format. Trop bien rangé en fait. Comme toutes les personnes désordonnées, je suis un "rangeur" compulsif. De temps en temps, lorsque je me suis laissé envahir par le désordre, je range... Et alors, là, ça devient assez dangereux. Car ranger relève alors de l'obligation, de l'urgence, et j'ai tendance, dans ces cas-là, soit à jeter (quitte à jeter des documents dont je regretterai la perte), soit à placer les choses par ordre, par taille, mais pas forcément en y ayant réfléchi). Je n'en suis jamais cependant arrivé, comme certains, à mettre des chaussettes dans le panier à légumes du réfrigérateur ou autres faits plus cocasses, mais enfin, il m'est arrivé de faire des choses tout aussi idiotes ! Et après, je cherche...
Pour en revenir à ce fichu carnet, il est donc réapparu le 1er de l'an. Faut-il y voir un signe ? Nous sommes le premier jour de la nouvelle année et peut-être cela signifie-t-il que je vais me remettre à écrire (ou à peindre). J'ai déjà écrit trois nouveaux poèmes, que je viens de finaliser. Et je voudrais pouvoir enfin me consacrer à terminer le livre que j'ai commencé à écrire dans les années 80... J'espère en avoir le temps et le courage.

Je confluerai pour aujourd'hui par une citation du livre de Marien Defalvard, "Du temps qu'on existait", dont je vous ai déjà beaucoup parlé :

"Et quand, autour de moi, on parlait de la rapidité du temps, de l'effroi, des deuils, des brisures de l'amour, je pensais qu'on plaisantait (...)" (p. 50)

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Nous vous remercions de vos commentaires mais nous vous indiquons que, sur ce blog les commentaires reçus sont automatiquement modérés et que seront systématiquement supprimés tous propos de caractère injurieux, violent, raciste, à caractère sexuel ou attentatoire aux bonnes moeurs. Merci de votre compréhension.