"...don't be stuck in the every day reality, allow yourself to dream, have faith in your wildest dreams." [AaRON]

"Ne restez pas scotchés à la réalité quotidenne. Permettez-vous de rêver. Croyez en vos rêves les plus fous..." [AaRON]

mardi 9 avril 2019

Pierre BACHELET - Elle Est D'Ailleurs


En faisant des recherches sur Youtube, je tombe sur cette chanson de Pierre Bachelet que j'avais oubliée. La vidéo est un montage réalisé par Breizhan BZH à partir de scènes du film Malena, du réalisateur italien Giuseppe Tornatore à qui l'on doit, entre autres, les très beaux films Cinéma Paradiso et La légende du pianiste sur l'océan (adapté de Novecento pianiste d'Alessandro Baricco). L'actrice principale en est Monica Bellucci.

lundi 11 mars 2019

NEWS/NOUVELLES

Bergenia crassifolia (saxyfrage)

Chers amis lecteurs,

J'ai laissé longtemps ce blog sans mise à jour. Je vous prie de m'en excuser. Rien de grave, j'ai été seulement beaucoup occupé (conférences, dossiers à préparer, etc.) Mais, rassurez-vous, je suis toujours là et je ne vous oublie pas ! En attendant de nouvelles mises à jour qui ne sauraient tarder, je vous envoie cette belle photo de Bergenia qui vient de fleurir, l'une des premières fleurs de mon jardin ce printemps. 

J'ai aussi vu beaucoup de films cette fin d'année 2018 et ce début 2019 et j'ai consacré beaucoup de temps à las présenter et à les commenter. Parmi ceux que j'ai beaucoup aimés en fin d'année 2018, certains, hélas, ne sont déjà plus à l'affiche. C'est le cas d'Amanda, de Mikhaël Hers avec Vincent Lacoste, un petit bijou de tendresse, de Nos batailles, de Guillaume Senez, avec Romain Duris, des Invisibles, de Louis-Julien Petit, drôle et profond, tous films vus dans le cadre du Festival Telerama (16-22 janvier 2019) - avec bien d'autres - ou, plus récemment, du Chant du loup d'Antonin Baudry, un remarquable coup de maître pour ce réalisateur dont c'est le premier film. 

Parmi mes chouchous, je ne saurais trop vous recommander A kind of magic, une année pour grandir, un documentaire sur une école irlandaise atypique qui fait une large place à la créativité des enfants ou La dernière folie de Claire Darling, avec une Catherine Deneuve magistrale... 

Ou, last but not least, Grâce à dieu, le dernier film "coup de poing" de François Ozon, sur le scandale de pédophilie dans le diocèse de Lyon, au cœur de l'actualité. 

Bref, allez faire un tour sur mon blog cinéma : ICI.   

A bientôt ! 


COUP DE COEUR : BIGFLO ET OLI - "Dommage"

lundi 18 février 2019

POESIE : "APPARITION" de Victor HUGO



Je vis un ange blanc qui passait sur ma tête;
Son vol éblouissant apaisait la tempête,
Et faisait taire au loin la mer pleine de bruit.
- Qu'est ce que tu viens faire, ange, dans cette nuit ? lui dis-je.
Il répondit :
- Je viens prendre ton âme. -
(...)
Si tu prends mon âme, m'écriai-je,
Où l'emporteras-tu ? montre-moi dans quel lieu.
(...)
Es-tu la mort ? lui dis-je ou bien es-tu la vie ? - 
Et la nuit augmentait sur mon âme ravie. 
Et l'ange devint noir, et dit : - Je suis l'amour. 
(...)
Et je voyais, dans l'ombre où baignaient ses prunelles,
Les astres à travers les plumes de ses ailes.   

Extrait du poème "Apparition" de Victor Hugo (1855)

jeudi 20 décembre 2018

UN CLIP CONTRE L'HOMOPHOBIE



 À l'initiative de l'association Urgence Homophobie, avec le partenariat de France Télévisions, la chanson "De l'amour" a été écrite par Patxi Garat.70 artistes et personnalités dont Christiane Taubira, Muriel Robin, Julie Gayet et Marc-Olivier Fogiel se sont réunis pour un clip et une chanson contre l'homophobie.

"De l'amour à chaque instant chaque jour, celui qu'on peut vivre au grand jour, ne plus avoir peur de qui je suis". 

 "Parce que dans certains pays du monde être homosexuel ou transgenre est toujours considéré comme un crime passible d'emprisonnement ou de peine de mort, parce qu'avec plus de 15% d'agressions physiques supplémentaires enregistrées en France en 2018 (par rapport à l'année précédente), ils ne sont toujours pas libres de s'aimer ou d'assumer leur identité, même dans notre pays", justifie Urgence Homophobie qui lance cette campagne de sensibilisation à la radio et à la télévision.

Le clip choral réalisé par Benoît Pétré entremêle des scènes de violences et des scènes d'amour, "représentatives du quotidien de la population LGBTQI" (lesbiennes, gays, bisexuels, trans, queer et intersexes), souligne l'association dans un communiqué. "La réalisation coup de poing cherche à éveiller les consciences en nous faisant comprendre qu'être spectateur de cette réalité et garder le silence, c'est aussi être acteur de l'agression", ajoute l'association d'aide aux LGBTQI+ en danger.

Les comédiens Agnès Jaoui, Françoise Fabian, Camille Cottin, Vincent Dedienne, Laura Smet, les chanteuses de Brigitte et Amanda Lear, l'animateur Laurent Ruquier, les chanteurs Emmanuel Moire et Christophe Willem participent aussi à cette campagne. Toutes les recettes de la chanson seront reversées à Urgence Homophobie.

[Article repris de https://radioscoop.com]

samedi 20 octobre 2018

samedi 29 septembre 2018

COUP DE COEUR MUSICAL : LP - Lost on you



Vous avez déjà forcément entendu cette chanson et la voix éraillée et difficilement classable de cette chanteuse (car oui, c’est une chanteuse et non un chanteur malgré son look androgyne). Elle se fait appeler LP, mais son vrai nom est Laura Pergolizzi  D’origine italienne, elle est née en 1981 à Long Island dans l'État de New York. Elle a commencé à chanter à l’âge de 15 ans dans le bar où elle travaillait pour gagner sa vie après la mort de sa mère. En vingt ans, elle a sorti trois albums solo (2001-2004 et 2014) qui n’ont pas rencontré le succès. Elle a eu plus de chance avec ses compositions pour Rihanna, Christina Aguilera et les Backstreet Boys. Le succès lui est venu tout récemment avec le titre Lost on you qui figure sur son maxi intitulé Death Valey, sorti en 2016. Après son premier concert à Paris, au Café de la danse, elle rencontre Mylène Farmer qui lui a proposé d’enregistrer une chanson avec elle.

Lost on you (Est-ce que tout est foutu ?)

When you get older, plainer, saner
Quand tu seras plus vieux, plus mur plus réfléchi.
Will you remember all the danger we came from?
Te rappelleras-tu tous les dangers que nous avons courus ?
Burning like embers, falling, tender
Brûlant comme la braise, chutant, tendres,
Longing for the days of no surrender
Regrettant les jours où nous ne lâchions rien
Years ago
Il y a des années
And will you know
Et va savoir…

So smoke 'em if you got 'em
Fume-les donc si tu assumes
Cause it's going down
Parce qu'elles t’entraînent à ta perte
All I ever wanted was you
Tout ce que j’ai toujours voulu c’est toi
I'll never get to heaven
Je n’atteindrai jamais le ciel
Cause I don't know how
Car je ne sais pas comment faire
Let's raise a glass
Levons un verre
Or two
ou deux

To all the things I've lost on you
A tout ce que j’ai raté
Tell me are they lost on you?
Dis-moi, si pour toi c’est foutu
Just that you could cut me loose
Tu pourrais me laisser tomber
After everything I've lost on you
Après tout ce que je t’ai fait 

Is that lost on you
Est-ce foutu pour toi ?
Is that lost on you?
Est-ce foutu pour toi ?
Baby, Is that lost on you?
Bébé, est ce que c’est foutu ?
Is that lost on you?
Est-ce foutu pour toi ?

Wishin' I could see the machinations
Je voudrais comprendre les machinations
Understand the toil of expectations
Comprendre la difficulté des attentes
In your mind
De ton esprit

Hold me like you never lost your patience
Serre-moi comme si tu n'avais jamais perdu patience
Tell me that you love me more than hate me all the time
Dis-moi que tu m’aimes plus que tu ne me hais
And you're still mine
Et que tu es toujours à moi

So smoke 'em if you got 'em
Fume-les donc si tu assumes
Cause it's going down
Parce qu'elles t’entraînent à ta perte
All I ever wanted was you
Tout ce que j’ai voulu c’est toi
Let's take a drink of heaven
Levons notre verre et saluons le ciel
Cause this can turn around
Car le vent peut tourner
Let's raise a glass
Levons un verre
Or two
Ou deux

To all the things I've lost on you
À tout ce que j’ai raté
Tell me are they lost on you?
Dis-moi si pour toi c’est foutu
Just that you could cut me loose
Tu pourrais me laisser tomber
After everything I've lost on you
Après tout ce que je t’ai fait
Is that lost on you?
Est-ce foutu pour toi ?
Is that lost on you?
Est-ce foutu pour toi ?
Baby, is that lost on you?
Bébé, est-ce foutu pour toi?
Is that lost on you?
Est-ce foutu pour toi ?

Let's raise a glass
Levons un verre
Or two
Ou deux
To all the things I've lost on you
À tout ce que j’ai raté
Tell me are they lost on you?
Dis-moi, est-ce foutu pour toi ?
Just that you could cut me loose
Tu pourrais me laisser tomber
After everything I've lost on you
Après tout ce que je t'ai fait
Is that lost on you?
Est-ce foutu pour toi ?
Is that lost on you?
Est-ce foutu pour toi ?


[Essai de traduction par Roland Comte]

lundi 10 septembre 2018

COUP DE COEUR MUSICAL : G. CLARK "WHIRLWIND OF RUBBISH"


WHIRLWIND OF RUBBISH by Gavin CLARK

When, when, when will we meet?
Quand, quand, quand nous rencontrerons-nous ?
When I'm outside the station
Quand je suis hors de la gare
A whirlwind of rubbish round my feet
Un tourbillon de déchets vint entourer mes pieds
When, when, when will you come?
Quand, quand, quand viendras-tu ?
With an army around you
Entourée d’une armée
Will I turn on my toes, will I run?
Tournerai-je les talons, est-ce que je m’enfuirai ?

Will you strip the branches from the trees?
Dénuderas-tu les branches des arbres ?
For me... for me... for me
Pour moi, pour moi, pour moi
The old life is over
Le vieux monde est fini
The old life is over
Le vieux monde est fini

When, when, when will we meet?
Quand, quand, quand nous rencontrerons-nous ?
Will you turn round and face me?
Te retourneras-tu pour me faire face ?
The ship fallen far from it's fleet
Le navire a été entraîné loin de sa flotte
When, when, when will you come?
Quand, quand, quand viendras-tu ?
With a handful of sky,
Avec une poignée emplie de ciel
paper thin moon on your tongue.
Papier de soie, lune, sur ta langue

Will you strip, the branches from the trees?
For me... for me... for me
The old life is over
The old life is over

Gavin Clark, le chanteur qui interprète ce magnifique texte, est décédé brutalement en 2015, à l’âge de 46 ans. La chanson Whirlwind of Rubbish apparaît sur son dernier LP intitulé Evangelist. Je l’ai découvert grâce à la série Lucifer (Saison 2 - épisode 5)

mardi 7 août 2018

LA COLERE


"La colère est une force puissante qui peut faire 
progresser le monde."

Alanis Morissette, chanteuse. 


vendredi 3 août 2018

RAIGN - Knocking On Heavens Door

Knockin’ on heaven’s door 

Mama take this badge from me
Maman m’a enlevé mon étoile (de shérif)
I can't use it anymore 
Elle ne me sert plus à rien désormais
It's getting dark too dark to see 
Il commence à faire sombre, trop sombre pour y voir
Feels like I'm knockin' on heaven's door
C’est comme si je tapais à la porte du ciel
Knock-knock-knockin' on heaven's door
Tapais à la porte du ciel
Knock-knock-knockin' on heaven's door
Tapais à la porte du ciel
Knock-knock-knockin' on heaven's door, eh yeah
Tapais à la porte du ciel 

Mama put my guns in the ground 
Maman a posé mes revolvers à terre
I can't shoot them anymore
Je ne pourrai plus jamais tuer personne
That cold black cloud is comin' down
Ce froid nuage noir descend sur la terre
Feels like I'm knockin' on heaven's door
C’est comme si je tapais à la porte du ciel
Knock-knock-knockin' on heaven's door
Tapais à la porte du ciel
Knock-knock-knockin' on heaven's door
Tapais à la porte du ciel
Knock-knock-knockin' on heaven's door 
Tapais à la porte du ciel
Knock-knock-knockin' on heaven's door
Tapais à la porte du ciel

Knockin' on Heaven's Door est une chanson écrite par Bob Dylan. Elle est parue en 1973 sur l'album Pat Garrett and Billy the Kid, bande originale du film du même nom, réalisé par Sam Peckinpah, dans lequel Bob Dylan interprète un personnage énigmatique, « Alias ». La chanson s’entend dans le film au moment de la mort du shérif (d'où le sens des paroles, le « badge » désignant en fait l'étoile du shérif).

Le refrain Knock-knock-knockin' on Heaven's Door est repris quatre fois. Sur scène, Bob Dylan a souvent joué le morceau de façon différente de la version studio, notamment dans les albums suivants : Before the Flood, The 30th Anniversary Concert Celebration et MTV Unplugged. Depuis, la chanson a été reprise et réinterprétée un grand nombre d'artistes ou de groupes et servi à illustrer des films, des séries TV (dont The vampire diaries, Supernatural, Les 100, Lucifer, etc. J’ai entendu cette chanson interprétée par RAIGN dans un épisode de la série de science-fiction Alerte Contagion (Containment), dans l’épisode où Jake brûle les cadavres des victimes de l’épidémie dans le crématorium. J’ai trouvé que l’interprétation qu’en faisait la chanteuse anglaise RAIGN était particulièrement réussie et émouvante. Je n'ai malheureusement trouvé aucun clip correspondant pour l'illustrer ici.

samedi 21 juillet 2018

2CELLOS - I Will Wait [OFFICIAL VIDEO]



Tu es bien sur le blog personnel de Roland. Je te souhaite la bienvenue. Welcome on Roland Comte's personal blog. I wish you a good visit. Bienvenido sobre el blogo de Roland. Me alegro de tu visita !

Jackie Quartz - Juste Une Mise Au Point



Tu es bien sur le blog personnel de Roland. Je te souhaite la bienvenue. Welcome on Roland Comte's personal blog. I wish you a good visit. Bienvenido sobre el blogo de Roland. Me alegro de tu visita !

vendredi 20 juillet 2018

Nino Ferrer : Le Sud - 1975



Tu es bien sur le blog personnel de Roland. Je te souhaite la bienvenue. Welcome on Roland Comte's personal blog. I wish you a good visit. Bienvenido sobre el blogo de Roland. Me alegro de tu visita !

mardi 10 juillet 2018

LE RIRE DES DIEUX



Ephèbe d'Anticythère

Tout est parti d^'un rêve que j'ai fait en octobre 2016. Depuis de nombreuses années, je transcris mes rêves les plus marquants et j'en arrive actuellement à plusieurs centaines. Parmi les derniers, j'en ai noté un que j'ai intitulé "Le rire des dieux". Le rêve, en fait, se résume à cette phrase écrite dans la nuit sur un des cahiers qui ne quitte pas la tête de mon lit. Comme ce n'était pas à proprement parler un rêve, je n'avais pas jugé utile de le transcrire dans le classeur qui leur est réservé. Mais comme je n'arrivais pas à me sortir cette phrase de la tête, j'ai fini par taper cette phrase sur internet et j'ai trouvé pas mal de pistes. Plusieurs livres empruntent ce titre... C'est aussi celui d'une conférence faite par un philosophe, un discours prononcé par Milan Kundera à l'occasion de la remise d'un prix, etc. J'ai trouvé aussi un court texte de Colette Estin, intitulé "Le rire des dieux d'Homère", publié dans le très sérieux Bulletin de l'association Guillaume Budé (n°1, mars 1984) :

"Là-haut, sur l'Olympe inaccessible, dont l'éther, déployé sans nuages, couronne le sommet d'une blanche clarté, loin de toute secousse, très très loin du Tartare, les dieux sont réunis en famille. Derrière les portes gardées par les Heures, ils ferment leurs oreilles aux clameurs des hommes. Ils n'ont pas envie aujourd'hui d'inspirer leurs favoris ni de punir les impertinents. Oubliées sont pour l'instant les jalousies et les rancunes, les querelles de préséance et les chicanes de protocole, suspendus les ruses de guerre et les complots politiques. Pas même un caprice. Et pour fêter cette journée de vacances, ils se sont conviés les uns et les autres à un grand banquet où tous sont égaux. 

On ne sent pas le fumet des hécatombes, mais le parfum de l'ambroisie; le nectar rouge luit doucement. Ils sont au grand complet, sortis chacun de son palais, pour se retrouver sur le parvis d'or (...) Les fronts sont sereins. N'ayant pas qui effrayer, ils ne crient pas, mais devisent paisiblement et Apollon fait résonner sa cithare pour la joie de tous. Zeus a déposé son sceptre et sa foudre. Il trône au-dessus de tous, mais ses yeux brillants n'ont en ce moment qu'indulgence pour les déesses aux bras blancs et aux mouvements gracieux, pour les dieux au corps resplendissant d'huile immortelle.  

A l'abri de la peine, le temps mis entre parenthèses, un peu las peut-être de voir les humains trop leur ressembler, les Olympiens sont satisfaits pour quelques heures de leur exclusive compagnie (...) Ils se contentent d'être heureux et beaux (...) 

***
En bas. La terre. Un petit homme se réveille en maugréant. Il se sentait si bien, là-haut. Il y était, dans l'éternité. A l'insu de tous, il est vrai, mais cela ne l'a pas empêché de rire de bon cœur. Par Zeus, son rire ne sonnait pas moins bien que celui des dieux (...) Il écarquille des yeux encore éblouis par la lumière de l'Olympe (...) Voici venir pourtant... cette jeune fille... si belle ! Impossible, sa place n'est pas ici. Mais, il l'a déjà vue quelque part, pas plus loin que dans son rêve de tout à l'heure : c'est une déesse descendue sur terre pour des raisons mystérieuses et personnelles. Tous autour de lui, la croient venue d'un ailleurs ordinaire. Il est lui, comme d'habitude, le seul à voir au-delà du quotidien. Et comme chaque fois en pareil cas, il éclate de rire. Et comme chaque fois, on le regarde; oh ! sans méchanceté, mais avec gêne et condescendance : c'est le fou du village. Il n'en conçoit jamais d'amertume, lais aujourd'hui, pour la première fois, il connaît la nostalgie. Il se souvient : sur le rire des dieux, nul ne se retourne."     

Certains de mes rêves m'ont déjà engagé des des aventures curieuses : peintures, textes poétiques, nouvelles, chapitres entiers de mon livre sur les Serviteurs d'Horus et l'Atlantide, etc.