"...don't be stuck in the every day reality, allow yourself to dream, have faith in your wildest dreams." [AaRON]

"Ne restez pas scotchés à la réalité quotidenne. Permettez-vous de rêver. Croyez en vos rêves les plus fous..." [AaRON]

samedi 11 décembre 2010

POESIE : SARA TEASDALE


Il serait étonnant que mes lecteurs aient entendu parler de Sara Teasdale. C'était une poétesse américaine, née en 1884 et morte, suicidée, en 1933. Je l'ai découverte grâce à l'un de ses poèmes énigmatiques repris par Ray Bradbury dans son chef d'oeuvre Chroniques martiennes.

En le lisant, je me suis même demandé si Sara Teasdale n'était pas une pure invention de l'auteur mais Wikipedia m'a démontré le contraire. Le poème dont il s'agit apparaît dans l'avant dernier chapitre du livre, au moment où la maison abandonnée par ses habitants terriens, s'autodétruit. Avant que le feu ne commence à la consumer entièrement, l'ordinateur central propose à ses habitants (qui sont déjà partis) de leur faire entendre un poème mais, n'obtenant pas de réponse, il en programme d'office la diffusion.

Il s’agit de Il viendra des pluies douces de Sara Teasdale. Je trouve ce poème magnifique et parfaitement en adéquation avec le texte de Bradbury. En voici le texte original et sa traduction :

There will come soft rains and the smell of the ground,
Il viendra des pluies douces et l'odeur de la terre,
And swallows circling with their shimmering sound;
Et des cercles d'hirondelles stridulant dans le ciel,
And frogs in the pool singing at night,
Des grenouilles dans les mares qui chanteront la nuit
And wild plum trees in tremulous white;
Et des pruniers sauvages palpitant de blancheur;
Robins will wear their feathery fire,
Les rouges-gorges enflant leur plumage de feu
Whistling their whims on a low fence-wire;
Siffleront à loisir perchés sur les clôtures.

And not one will know of the war, not one
Et personne ne saura rien de la guerre qui fait rage,
Will care at last when it is done.
Nul ne s'inquiètera quand en viendra la fin.

Not one would mind, neither bird nor tree,
Nul ne se souciera qu'il soit arbre ou oiseau
If mankind perished utterly;
De voir exterminé jusqu'au dernier des hommes

And Spring herself when she woke at dawn
Et le printemps lui-même en s'éveillant à l'aube
Would scarcely know that we were gone.
Ne soupçonnera même pas que nous sommes partis.

Ce poème provient du recueil Flame and Shadow (Flamme et Ombre), publié en 1920. Le poète imagine la Nature revendiquant ses droits sur la Terre après que l'humanité en ait été balayée par une guerre.

J’ai légèrement modifié la traduction d’Henri Robillot, le traducteur de la première édition des Chroniques martiennes lorsque celles-ci ont été publiées en français par Denoël en 1955. 

Sur ce poème en particulier, voir Wikipedia : There willcome soft rains (en anglais)

Article plus complet en anglais sur Sara Teasdale sur Wikipedia.

3 commentaires:

  1. Oui bonjour,
    Je dois dire que j'ai aussi lu ce livre et que je suis tombé sous le charme de cette poésie. Je vous en propose donc la traduction revisitée.
    "Viendront de douces pluies.

    Viendront de douces pluies et des parfums de terre,
    Et des stridulations d'hirondelles dans l'air ;
    Des grenouilles en voix, la nuit, aux marécages,
    Et de blanc trémolos dans les pruniers sauvages ;
    Les rouges-gorges dans le feu de leur parure
    Siffleront leurs lubies sur un fil de clôture ;
    Et nul n'aura eu vent d'une guerre en ce monde
    Ni souci que se taise, enfin, sa voix immonde.
    Nul ne s'inquiètera, arbre ou oiseau, qu'importe,
    Si l'humanité n'est rien plus que lettre morte ;
    Et le Printemps, à l'aube, en retrouvant ses sens,
    Ne remarquera pas, ou si peu, notre absence."
    Bien à vous

    RépondreSupprimer
  2. Je me demandais également si cette poétesse existait, merci pour la découverte ;)

    RépondreSupprimer
  3. Et le printemps lui même, en s'éveillant à l'aube, ne remarquera pas notre éternele absence.
    J'adore ces 2 dernières phrases.

    RépondreSupprimer

Nous vous remercions de vos commentaires mais nous vous indiquons que, sur ce blog les commentaires reçus sont automatiquement modérés et que seront systématiquement supprimés tous propos de caractère injurieux, violent, raciste, à caractère sexuel ou attentatoire aux bonnes moeurs. Merci de votre compréhension.