"...don't be stuck in the every day reality, allow yourself to dream, have faith in your wildest dreams." [AaRON]

"Ne restez pas scotchés à la réalité quotidenne. Permettez-vous de rêver. Croyez en vos rêves les plus fous..." [AaRON]

dimanche 26 juin 2011

POESIE : MAURICE MAETERLINCK "ET S'IL REVENAIT UN JOUR"


Sir Galahaad

J'ai entendu ce poème, ou plus exactement, ce poème chanté, ce 25 juin 2011 sur France Inter dans l'excellente émission de Philippe Meyer "La prochaine fois, je vous le chanterai"

La chanson, a aussi été interprétée par Cora Vaucaire et Juliette Gréco, était là interpretée par une chanteuse moins connue mais c'est surtout le texte qui m'a retenu.

Le voici  (titre original "L'épouse du croisé"):

Et s’il revenait un jour

Que faut-il lui dire ?
— Dites-lui qu’on l’attendit
Jusqu’à s’en mourir…
*
Et s’il m’interroge encore
Sans me reconnaître ?
— Parlez-lui comme une sœur,
Il souffre peut-être…
*

Et s’il demande où vous êtes
Que faut-il répondre ?
— Donnez-lui mon anneau d’or
Sans rien lui répondre…
*
Et s’il veut savoir pourquoi
La salle est déserte ?
— Montrez-lui la lampe éteinte
Et la porte ouverte…
*

Et s’il m’interroge alors
Sur la dernière heure ?
— Dites-lui que j’ai souri
De peur qu’il ne pleure…

Il est extrait du recueil "Quinze chansons" de Maurice Maeterlinck [Merci à DJRimbaud pour avoir mis en ligne ce texte]

Ce poème est bien dans la veine symboliste, voire surréaliste avant l'heure, mélancolique et tragique en tout cas, de la plupart des oeuvres de Maeterlinck dont beaucoup parlent ou tournent autour de la mort et de l'au-delà.  

1 commentaire:

  1. Merci Roland , pour la nostalgie et la pureté que dégage ce poème chanté. La fenêtre de Deezer me dit que mon accès est limité. Je vais m'inscrire.
    maryse2rivieres

    RépondreSupprimer

Nous vous remercions de vos commentaires mais nous vous indiquons que, sur ce blog les commentaires reçus sont automatiquement modérés et que seront systématiquement supprimés tous propos de caractère injurieux, violent, raciste, à caractère sexuel ou attentatoire aux bonnes moeurs. Merci de votre compréhension.