"...don't be stuck in the every day reality, allow yourself to dream, have faith in your wildest dreams." [AaRON]

"Ne restez pas scotchés à la réalité quotidenne. Permettez-vous de rêver. Croyez en vos rêves les plus fous..." [AaRON]

jeudi 7 août 2014

DES PRECISIONS SUR LE CLIP "LE VENT NOUS PORTERA" DE NOIR DESIR


Clip de la chanson de Noir désir « Le vent nous portera »

Le clip qui accompagne la chanson a beaucoup intrigué. Depuis que j'ai créé ce post, en 2008, j'ai reçu de très nombreux commentaires dont je n'ai gardé que certains (voir ci-dessous "commentaires"). Beaucoup de lecteurs m'ont posé des questions auxquelles je n'ai pas su répondre : lieu du tournage, nom de l'enfant, etc. Jusqu'au modèle de robe que porte l'actrice... Voici la meilleure synthèse que j’ai pu, à ce jour, rédiger. Si vous détenez des éléments que je n’aurais pas  pu trouver, des précisions ou si vous souhaitez rectifier des erreurs que j’aurais pu commettre, écrivez-moi.

Présentation

Le vent nous portera est une chanson du groupe Noir Désir sortie le 28 août 2001 en single et publiée sur l'album Des visages des figures le 11 septembre 2001, le jour même des terribles attentats du World Trade Center. Le vent nous portera est le premier titre sorti en single le 28 août 2001 tiré de l'album Des visages des figures après six semaines de diffusions régulières sur les radios Oui FM, RTL2 et Europe 2 à partir du 18 juillet. Ce titre, sur lequel participe Manu Chao à la guitare et Akosh Szelevényi à la clarinette basse, marque un renouvellement stylistique du groupe avec une musique plus apaisée, moins rock, ce qui a été reproché au groupe par les puristes mais l’a paradoxalement imposé auprès du grand public. Le titre est accompagné sur la face B d'un morceau instrumental Moriyn Moriyn. Ce single est le plus vendu de l'histoire du groupe avec plus de 250 000 exemplaires vendus obtenant le label Disque d'or.

Le clip

Réalisé par le duo Alex et Martin (Alexandre Courtes et Martin Fougerol), actuellement séparé, et produit par Robin Accard, le clip, d’une facture très classique mais au contenu énigmatique, a beaucoup fait pour le succès de la chanson.

Sur une plage de sable, on voit une jeune femme emportée par le vent, sous les yeux impuissants d’un jeune garçon.  Il existerait une version moins sombre à ce clip, où le garçon retrouve la jeune femme mais nous n'avons jamais pu la visionner, la seule semblant exister étant la plus tragique : dans le clip, la jeune femme disparaît, laissant le jeune garçon seul, désemparé, sur la plage. L’actrice qui joue le rôle de la jeune femme est Rebecca Hampton, une actrice devenue célèbre pour son rôle de Céline Frémont dans l’inusable série de FR3 « Plus belle la vie ». Dans le clip, elle est brune alors qu’elle est naturellement blonde. Le clip a été récompensé comme « Vidéo-clip de l’année » aux Victoires de la Musique 2002.

Description du clip

Les premières images ne laissent en rien deviner la fin terrible du clip : elles représentent une plage  que le vent balaie, révélant la couverture d’un livre enfoui dans le sable. Le vent s'intensifie. Sous la force du vent, la couverture s’ouvre et les feuilles défilent. Un premier dessin en noir et blanc représentant deux jeunes gens apparaît furtivement puis un second dessin, une ébauche de paysage de dunes qui va se transformer en un paysage réel et coloré. A l’horizon, une jeune femme, tenant un jeune garçon par la main, apparaît. La femme tient un cabas avec des affaires de plage. Le jeune garçon, souriant, lui lâche la main et court joyeusement vers la mer pendant qu’elle dispose la natte à l’abri d’une dune. Puis elle rappelle le garçon qui fait des allers et venues sur la plage afin de lui donner ses jouets, un seau et une pelle. Ils se serrent tendrement dans les bras puis le garçon repart vers la plage avec ses jouets pendant que la jeune femme sort un livre de son cabas et s’installe pour lire. Pendant ce temps, le garçon commence à creuser le sable.  Au bout d’un moment, elle s’inquiète de ne plus le voir et abandonne sa lecture pour aller le chercher. L’enfant a fait un trou très profond où il disparaît presque. Il se tourne vers elle. D’un coup, le ciel est devenu sombre et le vent s’est levé. Le petit garçon, accoudé au rebord du trou, regarde la femme s’éloigner vers la dune et son image s’estompe peu à peu. Puis le garçon monte au sommet du tas de sable qu’il a accumulé, en réalité une véritable petite montagne, et s’attelle à modeler un château, ou plutôt une sorte de ville fantastique. La femme, qui a regagné sa natte continue à lire, le surveillant de loin. Puis elle s’endort. Le ciel se couvre soudain et le vent souffle encore plus fort. La femme se réveille en pleine tempête de sable. Elle appelle le garçonnet qui s’est réfugié dans une arche du château qu'il a bâti et l’appelle de son côté. Le vent emporte les affaires de plage et commence à détruire le château. Toujours plus violent, il entraîne la femme qui s’agrippe au sable et l'emporte dans ses tourbillons. La dernière image montre le garçon, seul sur la plage, désemparé. La tempête s’est calmée et il regarde l’océan.

Ce clip, qui commence dans la joie se termine tragiquement et préfigure étrangement à la fois les événements du 11 septembre 2001 qui devaient marquer un tournant irréversible dans le destin de  l'humanité, mais aussi le destin personnel de Bertand Cantat et du groupe Noir Désir, arrivé avec cette chanson au sommet de sa gloire, qui marqua aussi sa chute vertigineuse.   

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Nous vous remercions de vos commentaires mais nous vous indiquons que, sur ce blog les commentaires reçus sont automatiquement modérés et que seront systématiquement supprimés tous propos de caractère injurieux, violent, raciste, à caractère sexuel ou attentatoire aux bonnes moeurs. Merci de votre compréhension.